Retour sur la Journée d’Études 2021 – “Politiques de la crise. Mobilisations, temporalités, récits”

Cette journée, organisée par une équipe de doctorant(e)s de la formation doctorale Droit, Études Politiques, Philosophie, s’adressait aux materant(e)s inscrits au sein de la formation Études Politiques.

Le thème retenu pour cette année 2021 était celui des « politiques de la crise ». En effet, depuis le début de la pandémie, la profusion polysémique propre aux notions de politique et de crise semble avoir débordé des pages de nos ouvrages en Sciences Humaines et Sociales. Si de multiples bouleversements politiques et sociaux ont agité le monde depuis cette
dernière décennie, nous traversons depuis 2019 un moment sans précédent.
« L’inédit » s’impose et de multiples « crises » occupent le débat public : sanitaire, sécuritaire, électorale, identitaire. Or, ces phénomènes se restreignent-ils à une telle catégorisation ? Et si celle-ci semble s’imposer à toute analyse portant sur le moment actuel, qu’entendons-nous par « crise » ? Expérimentons-nous réellement « l’inédit », ou bien les conséquences de ces phénomènes ne font-elles que révéler les profondes fissures sociales et politiques sur lesquelles le monde contemporain repose ?

Cette journée d’étude a été construite afin de repenser – voire même de penser – la notion de crise. Il est de plus en plus difficile de conceptualiser cette notion comme un « événement épisodique précis » qui signifie une période bouleversante isolée et qui nous permet d’identifier « deux moments de normalité » (l’avant et l’après crise). Force est de constater que nous vivons dans une période de crise durable et comme le souligne Henrik Vigh1, à défaut de contextualiser ce qu’est une crise, il faudrait examiner « la crise en contexte ». Autrement dit, un terrain d’« action » et de « sens », et non d’aberration socio-politique.

Afin de vous replonger dans les échanges et les débats de cette journée, nous vous proposons de retrouver ici :
– les enregistrements audio des présentations et de leur discussion,
– la version écrite des communications, sous forme d’articles indépendants (et sous réserve de l’accord de l’autrice ou de l’auteur de la communication)

Peut-être qu’avant d’entrer dans le vif du sujet, vous souhaiteriez en savoir plus sur cette journée ? N’hésitez pas à jeter un œil aux documents ci-dessous !

Jour 1 • Gouvernance, mouvements sociaux et engagements

Panel 1 • Engagement en temps de crise

Laura ChaudironDans les plis de la crise : engagements associatifs dans le Liban contemporain

Giovanni SimoneLa crise de la COVID-19 au prisme de l’action des brigades de solidarité populaire

Panel 2 • Crise et démocratie en perspective

Ali AtakayLes mouvements LGBTI+ en Turquie contemporaine face au nationalisme sexuel

Antoine Marçais Pandémie et crise démocratique, le cas européen

Zeynep Naz Erdinç – Actions collectives en temps de pandémie

Jour 2 • Quelle mise en récit des identités collectives ?

Panel 1 • Quelles crises dans le monde universitaire ?

Bora Bayrak La crise du monde de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ?

Lola Yon-Dominguez L’Université remise en question : la critique des études décoloniales

Panel 2 • Crise identitaire, crise de représentation

Alin Karabel L’identité des arméniens de Turquie : la stigmatisation et les stratégies identitaires

Camille De Felice La fabrique du citoyen dans les manuels scolaires égyptiens (2018-2020)

Jour 3 • Comment penser la crise ? Perspectives historiques et philosophiques

Panel 1 • Éléments d’une philosophie politique de la crise

Victor Woillet Le retour de l’histoire ou la nécessité d’une nouvelle politique de la virtù

Aloys Nollet et Quentin CostalungaPropositions d’une approche gramscienne du concept de crise

Panel 2 • Penser la démocratie en crise(s)

Giuseppe Aprile Crise démocratique, crise du “care” : enjeux d’une théorisation féministe de la démocratie

Bertille MazariLe Club de Rome face à Rousseau : autour des “limites de la croissance”

Dimitri SamandovL’accès à la justice pendant la crise de la COVID-19

  1. Henrik Vigh, “Crisis and Chronicity: Anthropological Perspectives on Continuous Conflict and Decline”, Ethnos, Journal of Anthropology, 73:1, 2008, pp.5-24. DOI: 10.1080/00141840801927509. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search